Analyser les besoins des élèves

En EMC, les points d’appui et obstacles rencontrés par les élèves sont la plupart du temps identifiables à travers les énoncés oraux des débats ou autres situations de communication. Pour autant, le bon déroulement et la pertinence des échanges verbaux ne sont pas uniquement dépendants des fonctions du langage. Au cours de ces phases collectives, d’autres fonctions cognitives ainsi que des compétences relationnelles sont fortement sollicitées.

LES BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS (BEP)

Focus sur les champs relationnel et cognitif, à travers une infographie visant à analyser les BEP des élèves : à quel niveau se situent leurs potentialités ? Et les obstacles ? De quoi ont-ils besoin pour comprendre l’enjeu des échanges oraux des séances d’EMC, et y participer activement ?

champs-relation_11426037_6ffd90a57cc5edcec04ac0f9d31551c9e4e77bd0

Dans son ouvrage intitulé Identifier des besoins d’apprentissage (éditions L’Harmattan), Valéry Barry propose un référentiel de potentialités et besoins (RPB), avec une liste de BEP rédigés et catégorisés par champ. Très éclairant !

RÉPONDRE AUX BEP : LA DÉMARCHE

démarche BEP

Pour illustrer cette démarche, nous allons analyser deux séances mises en place en 2015/2016, à destination d’élèves d’ULIS école ayant des difficultés à faire des liens. Il s’agissait de répondre aux besoins de « pouvoir donner du sens aux informations, les relier entre elles » et notamment de « pouvoir construire des relations de causalité (si… alors…) » (Cf. référentiel de V. Barry) pour comprendre les enjeux des situations étudiées.

Séance #NonAuHarcèlement

  1. Visionnage d’une vidéo, recueil des premières impressions
  2. Réflexion individuelle autour des pensées des différents protagonistes
  3. Mise en commun en collectif (avec introduction des termes : harcèlement, victime, témoin), suivi d’un débat d’idées : « comment mettre fin à une situation de harcèlement ? »
  4. Engagement via la publication des différentes solutions trouvées par les élèves

Recontextualisation de la séance :

  • Objectifs généraux : expliquer en mots simples la fraternité et la solidarité ; engager sa classe dans des actions de fraternité ; favoriser les conduites altruistes
  • Objectifs spécifiques : attentes différentes selon la zone proximale de développement des élèves : établir un lien de causalité entre le comportement des harceleurs et l’émotion de la victime – ou : comprendre le rôle de chacun dans une situation de harcèlement : le(s) harceleur(s), la victime, le(s) témoin(s)
  • Objectif transversal : identifier les émotions des différents protagonistes
  • Support : un clip de prévention du ministère de l’Education nationale

image harcèlement

Analyse des difficultés et besoins éventuels :

  • Difficultés envisagées : identifier les émotions de la victime ; identifier le problème ; faire un lien de causalité entre l’émotion de la victime et la situation de harcèlement ; comprendre pourquoi l’enseignante n’intervient pas ; comprendre l’enjeu du rôle du témoin, etc.
  • Hypothèse de BEP d’ordre cognitif  pour un certain profil d’élèves : « pouvoir construire des relations de causalité (si… alors…) » pour comprendre pourquoi un des élèves est triste, pourquoi l’enseignante n’intervient pas, et/ou accéder à l’implicite pour comprendre pourquoi le témoin dit « il faut qu’on parle » (la situation de harcèlement qui doit prendre fin).

Proposition de médiations pour répondre aux BEP :

Ces médiations diffèrent selon les points d’appui et obstacles (accès à la symbolisation, passage à l’écrit…) des élèves, mais aussi selon le format des supports (préférence, accessibilité) :

  • Proposer des captures d’écran pour explorer quelques moments de la vidéo, laisser les élèves réagir, décrire les situations…
  • Inviter les élèves à s’intéresser  aux pensées des personnages, en fournissant un support comprenant des bulles pensées au-dessus de leur visage ;
  • Proposer un classement des personnages selon leur rôle, dans un tableau étayé par des pictogrammes
  • Fournir un schéma de causalité, pour formuler des phrases du type : « Les élèves sont méchants avec Baptiste donc il est triste » ; « La maîtresse ne dit rien parce qu’elle ne voit pas, elle a le dos tourné… »
  • Proposer un support illustré et non des captures d’écran pour certains élèves, qui auront plus d’aisance à travailler à partir de dessins plus accessibles

Un des supports utilisés pour travailler autour des pensées des personnages :harcèlement1

Catégorisation des personnages du clip, au sein d’un tableau avec des pictogrammes :harcèlement2

Choix d’images de situations provoquant la grande tristesse/détresse du personnage :dessins harcèlement

Schéma pour reformuler (l’élève colle les bonnes images dedans) :schéma image harcèlement


Séance #Liberté – Clarification des valeurs

  1. Découverte de la situation problème, mettant en jeu des valeurs (liberté ou bien-être)
  2. Choix qui s’effectue librement parmi plusieurs options, après avoir considéré les conséquences possibles
  3. Appréciation de ce qui est choisi, et communication de son choix

Recontextualisation de la séance :

  • Objectif général : connaître quelques principes et valeurs fondateurs d’une société démocratique – la liberté ;
  • Objectif spécifique : justifier une préférence personnelle entre les valeurs liberté et bien-être ;
  • Objectif transversal : connaître une fable du patrimoine pour acquérir une culture commune ;
  • Support : une philo-fable, « Le loup et le chien » de Jean de La Fontaine.

Analyse des difficultés et besoins éventuels :

  • Difficultés envisagées : fable complexe, avec des inférences causales à effectuer ;
  • Hypothèse de BEP d’ordre cognitif pour ces mêmes élèves : « pouvoir construire des relations de causalité (si… alors…) » pour comprendre d’une part que le chien est bien portant car il est bien nourri par son maître, et d’autre part que le loup ne sera plus libre s’il choisit de suivre le chien. L’élève devra être en mesure d’anticiper les conséquences de son choix avant le communiquer aux autres, pour pouvoir l’argumenter.

Proposition de médiations pour répondre aux BEP :

  • Rendre le texte accessible pour ne pas entraver la réflexion autour de ses thèmes (versions adaptées au niveau du lexique et de la syntaxe, ajout d’illustrations…) ;
  • Demander aux élèves de dessiner des personnages et les faire verbaliser autour du physique de ceux-ci (« pourquoi le loup est-il plus maigre alors que le chien est bien portant ? »)
  • Proposer une modélisation des liens de causalité (possibilité de dessiner pour les non scripteurs) afin de permettre aux élèves d’anticiper les conséquences de leur choix, d’apprécier ce qui est choisi.

loup chien

schéma causalité

Voici quelques productions d’élèves d’ULIS école ayant été en mesure de communiquer leur choix et de le justifier en proposant un argument :

tweets liberté

D’autres besoins spécifiques seront traités ultérieurement, et feront l’objet de nouveaux articles dans cet espace dédié à l’ASH et aux BEP.

Mélanie BACHIMONT (@mel_bachimont)

Share Button

Laisser un commentaire